l-equipe-keratis.html

 

           Accueil         Qui Sommes-nous         Contacts

Evaluer : La responsabilité sociétale,
 Innover : Solutions dédiées et pérennes,
 Accompagner : Les politiques RSE, ODD des Etats, collectivités, entreprises…
 Créer les outils et équipements efficients : Mettre en place de nouvelles politiques environnementales, de communication et avec plus de transparence écologique.
 Offre globale :  Présentation de projets réfléchit dans une logique de structuration globale.

 

En utilisant la force d’expansion de la nature et de la transformation par des équipements adaptés, performants nous proposons  des solutions matérialisées par un engagement de performance énergétique par contrat.

Innovons ensemble dans la rupture technologique.

 

 

Environnement Energie Kératis Africa : www.environnement-energie-keratis.africa.com

 

Nos Offres Kératis Africa.

Nos Offres Kératis Africa.

 

Objectifs de Développement Durable (ODD)

- Demandez des Renseignements

Optimisation pour les réseaux Kératis.

 

SOMMAIRE

 

CARTE DU SITE ENVIRONNEMENT ENERGIE KERATIS AFRICA

Nos O.D.D
O.D.D 17

O.D.D KERATIS

Nos Offres
Eco Green

Eco B to B

Greens Bonds

GTEB

Ville Durable
Présentation Dossier Déchets

Solaire à Concentration
Stockage d'Energie
Réduction de CO²
Compensation de CO²
Quadruple Flux

Filière Eco Systèmes Economiques
Objectif de Développement Durable

Présentation

Pourquoi nous Faire Confiance

Transition Territoriale

Répondre aux Défis

Greens Bonds

Financements

B.O.T

Greens Bonds
Nos Compétences
R & D
Réalisations de Projets
Ingénieries & Conseils

Intégration Energétique
Répondre aux défis Environnementaux

Les Boues de S.E.T.P

Valorisation des Boues

Biogaz

Air / Climat / Energie

Air

Climat

Energie Citoyenne

Economie Circulaire

Actualités

Risque Climatique

Stratégie  2°c

Impact Environnemental

 

Qui Sommes-nous?

Les Services

Nos Moyens

Notre différence

 

PARTENAIRES

 

Réseau National et DOM des Communes de France

Site National du réseau des Communes

 

Réseau National des Diagnostiqueurs Immobilier

Réseau National des Diagnostiqueurs Immobilier

 

Réseau National et International du Tourisme avec Kératis.

Réseau National et International du Tourisme avec Kératis

 

Artisan des Travaux de l'Habitat, Etablissement de Devis

Artisan des Travaux de l'Habitat, Etablissement de Devis

 

Site Environnemental des Energies du Futur

Site Environnemental sur les energies du futur

 

Réseau National Energie Conseil Diagnostic

Réseau National Energie Conseil Diagnostic

 

Comment Devenir Partenaires avec Kératis

Comment Devenir Partenaires avec Kératis

 

Moteur Comparateur de Recherches Orienté Métiers avec Kératis

Moteur Comparateur de Recherches Orienté Métiers Kératis 

 

Création de Site internet avec un réseau de proximité

Création de site internet en complément d'un réseau des communes

Réseau National de l'Immobilier avec Kératis

Réseau National de l'Immobilier avec Kératis

 

Portail Kératis de toutes ces Activités.

Portail Kératis de toutes ces Activités

 

Plateforme Métiers de Kératis

Plateforme Métiers de Kératis

 

Nos Offres projets avec Kératis Africa.                 

                                                  

 

SOMMAIRE                                         

                                                     1  Quadruple flux

                                                     2  Présentation dossier Déchets

                                                     3  GTEB - Mur à énergie positive

                                                     4  Greens Bonds

                                                     5  Dossier Energie

                                                     6  Eco Green

                                                     7  Eco B to B

                                                     8  Compensation Carbone

                                                     9  Comparatif Solaire

 

 

 

Projet : Bio climatisme actif et passif fonctionnant simultanément sans équipements domotiques onéreux à L'AIDE D'UNE VENTILATION  QUADRUPLE FLUX, d'un réseau de chaleur basse température à distance.

Objectif : génération d’énergie propre, alimenté par du solaire a concentration/plastiques/biomasse issus déchets ménagers, pour alimenter le confort d’été et d’hiver de façon économique et écologique.

 

Préambule

 

Dans le contexte actuel de transition énergétique et climatique et du respect des ODD, l’efficacité énergétique dans le bâtiment est l’une des grandes priorités de l’action économique des Etats et des régions pour répondre aux changements climatiques, et pour aller plus vite et plus loin dans le confort.

Pour ce faire, il est nécessaire de lever les freins à la rupture technologique pour proposer un modèle de performance énergétique à une vision globale (efficacité énergétique, production d'énergie propre + stockage d’énergie) pour l’appliqué plus vite à l’habitat et notamment en zone à fort ensoleillement. 

Il part du constat que l'énergie est dépensée à tort pour compenser les mauvaises capacités thermiques de la construction (voir comparatif), notamment des capacités hydriques des enveloppes des logements avec les matériaux traditionnels (briques, béton, laine de verre, de roche, etc.), qui occasionnent par ailleurs des dégradations et des pertes thermiques au fil du temps et pour améliorer l'efficacité thermique pour le confort et la santé.

Pour formaliser nos dires vous trouverez un comparatif qualitatif dans le dossier « plan éco système » des différents composant de la construction et pratiques, comme la modification de l’UBAT en en séparant la ventilation et en incluant la perspirante dans les enveloppes.

 

Présentation du projet d’activité

 

Ce projet s’inscrit dans le modèle de performance énergétique à l’aide d’énergie décentralisé ayant un développement local.

Ce système de performance énergétique innovant s’appuie sur la géo-ventilation thermodynamique (association du géo stockage et du free cooling) qui permet, à partir d’un couplage entre le solaire à concentration de petite puissance déployé au plus près du besoin, la ventilation quadruple flux neutralisée et un puits climatique et le béton/chanvre (perspirance des murs).

Ceci afin d’optimiser les échanges thermiques entre l’environnement extérieur et le logement tout en dissipant et améliorant la qualité de l’air intérieur des logements (augmentation des débits d’air neuf), sans recours aux énergies fossiles ou fissiles (le couplage puits climatique, double flux et énergie décarbonée permet aussi de générer (de l’énergie statique gratuite.

Notre projet représente une solution technologique et économique d’autonomie énergétique appliquée aux sites isolés, aux habitations individuelles ou collectives (éco-quartiers, éco-villes, éco-villages), aux bâtiments tertiaires/ industriels sur le marché du neuf ou de la rénovation pour des applications consommant de 10 kWh à 900 kWh et à mettre en en cascade le cas échéant.

Ou la production électrique pourra être centralisé sur nos sites de gestion des déchets et où nous servirons des réseaux publics uniquement pour le transport.

En climat à fort ensoleillement notamment, les solutions envisagées aujourd'hui par le concept VEHS (Valorisation Energie Habitat et Services) se substituent avantageusement aux solutions traditionnelles des acteurs de la construction pour éviter le fonctionnement à contre cycle des équipements de conforts, notamment :

 

Que règle-t-on ?

 

        D’éliminer les solutions suivantes :

      Les PAC aéraulique, plus il fait chaud moins on fait de froid renouvelable,

      L’ossature bois, qui même couplée à des dalles en béton, conduit à des surchauffes.

      L’isolation des bâtiments, qui conduit à des thermos (en zone chaude) dont le refroidissement va être assuré par des équipements énergivores fonctionnant de manière anticyclique dans la majeure partie des cas.

 

Ce projet permettra de :

 

      Pour que la Ventilation quadruple flux fonction parfaitement il faut développer des logements à gestion thermodynamique des enveloppes du bâti à l’aide du béton de chanvre (matériaux biosourcé) serpentins insérés dans les murs/plafond qui permettent, de par ses capacités hydriques et perspirantes, de laisser passer la vapeur d’eau mais non pas l’air.

Ainsi, nous utilisons le vecteur air issu des énergies renouvelables, neutralisé par un puits climatique afin de répondre aux situations d’urgence, d’appoint de confort (été comme hiver) et de santé des usagers (cf. utilisations du vecteur air au Canada et aux Etats-Unis), ainsi qu’inter- saisonnier ;

 

      L’objectif pour un bâtiment performent est de produire de l’électricité et chaleur simultanément (EnR) à l’aide d’équipement de confort adaptable et modulable qui permettent de fonctionner toute l’année au maximum de la performance (pour un amortissement plus rapide) et avec un stockage d’énergie intégré.

Pour les éco quartier ce concept permet de moins utiliser le réseau local d’électricité, en privilégiant un réseau de chaleur basse température à distance (multipoints, multi-énergies) pour assurer les besoins calorifiques/frigorifiques et d'électricité des logements.

En vue de l’auto consommation, il permettra de moduler l’apport en chaleur thermique/électrique en fonction des besoins journaliers et inter saisonnier à partir d'un stock de chaleur dans la roche (par exemple) en vue d’une conversion chaleur/électricité en délivrant un très bon rendement de conversion.

 

Il permet ainsi de lever une des objections à l’autoconsommation et au bâtiment à énergie positive en milieu résidentiel (profitabilité économique moindre) pour créer les logements notamment BEPOS (produise plus d'énergie qu'ils en consomment), par la conversion en stockage thermique (chaleur) de l’énergie résiduelle du solaire à concentration de petite puissance non consommée en journée (mis en géo stockage) avec un rendement situé entre 65% et 98%, en fonction de l’utilisation et le dimensionnement du stockage.

Le modèle de marché émergent évoluant vers l’autoconsommation et l’autoconsommation collective, il s’avère en effet nécessaire de développer des moyens de stockage de petite et moyenne capacité qui ne viennent pas grever le prix de revient du KwH de manière importante (notre coût de  géo-stockage est estimé à moins 1 ct d'€ au kWh) en couplage avec le solaire à concentration de petite puissance  (THERMODYNAMIQUE) qui présente des rendements très supérieur au solaire utilisé usuellement dans le bâtiment.

Ce géo-stockage devient gratuit au-delà de 6 recharges et décharges.

 

Innovation et brevets.

 

L’idée générale à l’origine de ce projet est d’augmenter les flux thermiques de façon importante en milieu ensoleillé dans l’habitat, gratuitement, pour qu'ils soient supérieurs aux déperditions du bâti.

On recrée ainsi les caractéristiques des murs anciens et le système de tour à vent utilisé pendant plusieurs centaines d’années au Moyen Orient et Maghreb avec les patios pour rafraîchir les logements en les adaptant aux normes de confort modernes et de sécurité parasismiques.

 

Cet ensemble technologique

 

Conclusion : Nous proposons un nouveau modèle économique et de transfert de coût des énergies fossiles vers les renouvelables de façon avantageuses.

 

Descriptif du système de performance énergétique dans le bâtiment / principe de fonctionnement :

 

Le principe de fonctionnement se décompose en 4 éléments :

 

      Un mur en béton de chanvre (fibres végétales) à énergie et inertie positives, qui permet le fonctionnement actif et passif simultanément, grâce à sa fonction perspirante (qui laisse passer la vapeur d'eau mais pas l'air), ce qui permet une gestion thermodynamique des enveloppes du bâti (GTEB) ;

      Une compensation des déperditions thermiques à plus de 100% par le biais d'une ventilation quadruple flux thermique qui transfert et restitue des flux très importants créés par des apports thermiques renouvelables par le géo stockage/solaire à concentration (géo/free cooling).

Les équipements du système de géo ventilation (les circulateurs, auxiliaires de ventilation) fonctionnant à l’aide de l’énergie électrique/thermique solaire,  de ce fait ils ne nuisent pas au rendement énergétique global.

Notre rendement global, est à l’inverse de tous les autres systèmes de confort, de plus la température sera élevé plus le rendement sera élevé.

      Un géo stockage de la chaleur en vue de sa conversion.

      Le solaire à concentration au plus près du besoin et gazéification pour une production d’énergie de même puissance décarbonée 24H/24.

 

 

En milieu chaud et humide, l’interaction de ces éléments permet le déploiement gratuit de la gestion de la vapeur d'eau (changement de phase par le biais de la condensation vapeur/liquide) dans les enveloppes du bâtiment.

Le mode actif par le biais du solaire à concentration de petite puissance au plus près du besoin permet le stockage inter saisonnier.

Ce dernier produit simultanément, au plus près du besoin, de l'électricité et de la chaleur qui pourra être stockée en sous-sol dans la roche ou autres et ensuite convertie en électricité ou en thermie pour refroidir/chauffer en partie ou totalité les logements.

 

Avantages comparatifs  de notre système :

 

      Contribution à des logements confortables, sains et économes en énergie.

      Aucune pollution de l'air, ni de l'eau, ni des sols

      Gain à la revente des logements car nos équipements sont de longue vie.

      Aucun rejet de CO2 (valeur non prise en compte dans la réglementation thermique française)

      Solution alternative aux constructions traditionnelles en béton, solutions d’isolation intérieur ou extérieur (bio climatisme passif).

      Rendement du système proportionnel à la chaleur extérieure, permettant de compenser par des flux thermiques importants EnR, les déperditions thermiques du bâti. 

      Recyclabilité de 100% de l’équipement.

      Longévité du système (plusieurs dizaines d’années).

      Coût énergétique de l’habitat stabilisé sur du long terme (offre le meilleur compromis).

 

Preuve du concept (prototypes, études…) :

 

      Fonctionnement d’un prototype de géo ventilation et d’un prototype de géo stockage.

      Géo stockage fonction depuis plus d'une année

      Solaire à concentration de petite puissance, unité de production en construction avec la particularité de maitriser l’ensemble de la chaine de fabrication.

 

Faiblesses : L’UBAT n’intègre pas la ventilation dans son indice.

Les garde-fous de la RT 2012 ne permettent pas la vue d’ensemble.

 

Marchés visés :

 

Cette technologie a vocation à s'exporter à l'international et surtout en zone à fort ensoleillement et pour les logements en France à partir de 2020 pour respecter le dispositif BEPOS.

Les solutions d'efficience énergétique développées par Optim Energie, adaptables et modulables, répondent à la fois au marché du neuf et de la rénovation ce qui permettrait de répondre au souhait du Président en termes de rénovation à partir de 2017.

La solution trouve son cadre idéal d’application dans les zones à fort ensoleillement, en particulier dans le sud de l’Europe et en Afrique.

Ce qui permettrait à l’Afrique d’avoir des logements, villes à énergie et inertie positive avant la France.

 

 

Présentation d’un système de valorisation de plus 95% des déchets ménagers.

La gazéification à haute température alternatif à l’incinération.

 

 

KERATIS environnement a développé une nouvelle méthode de traitement/valorisation des déchets ménagers alternative à l’enfouissement, incinération.

Notre concept est une vraie alternative à l’incinération qui produit des déchets ultimes et qui pollue, à l’aide du craquage thermique haute température des pétroles secondaires et de la méthanisation, les déchets sont mieux valorisés et à coût moins élevés.

 

Avec l’incinération ont récupéré 9 KWH au kilo de plastique d’énergie, avec la gazéification à séparation moléculaire on récupère jusqu’ ‘à 40 KWH.

Nous avons la possibilité de recombiné avec du CO, l’hydrogène pour obtenir un gaz de synthèse (stockable) lavé (propre) moins onéreux que le gaz naturel.

 

Malheureusement en France le traitement des déchets est une sur enchère financière et l’idée de l’ADEME (organisme publique Français) et d’autres pays développés et de concevoir un nouvel équipement chargé de limiter l’enfouissement des déchets, alors qu’il suffit de mieux les valoriser en amont pour en réduire le coût (plus nous valorisons, moins cela coûte à la collectivité puisse qu’ il y a plus de recette) en théorie, car en ne voulant pas changer les anciennes pratiques on ne fait qu’alourdir le processus de l’élimination des déchets.

 

Comme un certain nombre de pays s’inspire des pratiques des pays développés pour trouver une solution à leurs déchets, il faut plutôt inventer un modèle que de rechercher ou les tarifs de gestion sont inabordables.

 

Compétence acquise :

 

Utilisation de deux technologies fonctionnant séparément depuis le 20 éme siècle (gazéification) par craquage thermique (séparation des molécules) sans oxydation, pour créer de la chaleur par exo thermie non pas pour produire de l’électricité (non stockable), mais un gaz à coût faible qui serre de stockage, afin d’alimenter un groupe électrogène mobile fonctionnant au fioul (démarrage) et gaz de synthèse pour permettre une alimentation en énergie propre, sans pollution.

 

Les tests réalisés, valide que 77% du plastique peut être transformé en gaz, ce qui permet un coût inférieur au gaz naturel et de ce fait produire un gaz stockable et développer l’électrification rurale, notamment en Afrique en complément solaire.

 

Le projet :

 

La production optimisée d'énergies hybrides à l'aide d'un couplage gazéification/méthanisation (Plastiques/biomasse issu des déchets ménagers) produits riches en hydrogène et carbone possibilité de bois (culture énergétique) et organique qui permettront aussi d’alimenter des réseaux de chaleur à distance multipoints, multi énergies 100% EnR et bien sur des turbines pour de l’électricité.

 

Une nouvelle approche énergétique qui n'est plus basée sur une performance bâtiment (efficacité énergétique classique) mais sur le transfert de flux important EnR mutualisés pour créer la ville de demain autonome à l’aide de nos déchets avec des équipements non polluants et performants.

 

 

KERATIS Environnement répond à un marché nouveau en attente de solutions économiques et écologiques d'efficience grâce à une production d’hydrogène dé carboné couplé à du carbone pour réaliser un gaz « propre ».

 

Nos solutions de fourniture d'énergie thermique et électrique s'adressent à des sites isolés et des quartiers d'habitation, industrie souhaitant développer leur autonomie énergétique.

Elles permettent de stocker, transférer et de restituer localement l’énergie afin de créer une boucle locale énergétiquement autonome à faible coût énergétique.

 

Le marché s’adresse en priorité au marché africain, du fait de l'ensoleillement naturel et des possibilités de biomasse issue des déchets ménagers (cartons, papiers, de culture énergétique …) et ces plastiques, pour venir au secours d’une production solaire intermittente (24H/24) et éviter les CSR (réduction des coûts).

 

 

Notre différenciation concurrentielle

 

Production de l'énergie électrique et thermique simultanément à l'aide de l’hydrogène/CO compte tenu dans les déchets plastiques avec des rendements optimisés grâce à un craqueur thermique pour séparer les molécules en atomes pour être recombiné en gaz de synthèse à l’aide d’une nouvelle énergie crée par une réaction chimique découverte.

 

Cela permet un traitement et valorisation de plus 95% des déchets ménagers sans créer de déchets ultimes, sans pollution, odeur et sans coût pour la société.

Une grande proportion des déchets riche en hydrogène et carbone encore envoyée en centre d'enfouissement technique ou en incinération en grosses quantités est le problème actuel aux surenchérissements du coût de la revalorisation pour la société civile.

 

KERATIS environnement propose le traitement/valorisation de la performance énergétique à l’aide de MTD (avec la meilleure technique disponible) actuelle, ce qui dérange certain. 

 

 

Le modèle économique

 

Le modèle économique est dérivé de :

      Notre savoir-faire dans l’optimisation énergétique des systèmes haute température, de la chimie « rapide ».

 

AVANTAGE :

 

Par rapport à la méthanisation des boues de STEP, vous produisez 35 kwh immédiatement avec un kilo de plastique en gazéification à haute température et 35 kwh par habitant et par an avec la méthanisation.

 

Ce savoir-faire et la maîtrise de ces technologies nous permettent d’offrir une solution globale efficiente en amont de la valorisation des déchets pour éviter les déchets ultimes et une meilleure performance financière de la gestion globale pour un coût du KWH DE GAZ faible sans subventions, avec un excellent PCI:

      De production d’énergie HYBRIDE sans intermittence au plus près du besoin pour alimenter de nouveaux quartiers, de nouvelles villes, industries… et d‘apport de confort d’été et d’hiver à de nouveaux logements ;

      De traitement des déchets qui permet d’assurer l’alimentation en l’absence d’ensoleillement d’un réseau de chaleur basse température à distance 100% en énergies propres multipoints, multi énergies.

 

 

Notre stratégie est d’apporter des réponses appropriées à des enjeux de valorisation de déchets ménagers, d’autonomie énergétique, de santé publique et de respect des 17 préconisations des ODD et 169 cibles définis par les Nations Unis et ratifié par 193 PAYS.

Notre modèle économique est fondé sur l’installation et l’exploitation d’unités de traitement et de valorisation de déchets qui permet de produire de l’engrais, de l’énergie sur performance.

 

 Les revenus proviennent de la vente :

      Des matières premières issues des déchets ménagers (amendement, énergie) à différents segments de clientèle ;

      De la vente des métaux lourds et rares ;

      De possibilité de compensations carbone entre pays du nord et du sud.

 

 

Les marchés visés

 

Nos solutions répondent à 4 types de marchés :

      Le marché de la gestion global des déchets ménagers, électroniques, boues de stations d’assainissement.

 

1     Le marché agricole avec les amendements organiques (manque important de fertilisant naturel en Afrique) ;

2     Le marché en site isolé ou en injection sur le réseau (électricité, chaleur/rafraîchissement, etc.) ;

3     Le marché du transport/habitat (fournir un combustible propre peu onéreux) pour produire du gaz propre.

4     Alimenter des chambres en froid négatif/positif.

 

 

Pour vos projets, KERATIS environnement met une équipe expérimentée de techniciens et de gestionnaires à votre disposition :

 

      Compétences en gestion, management de projet

      Expérience des relations avec les collectivités territoriales

      Partenaires issus de la R&D

      Bureaux d'études associés pour l'exploitation énergétique

      Partenaires financiers et investisseurs dans la technologie

 

 

Mur a énergie et inertie positif « SYSTEME CONSTRUCTIF BIOTECHNOLOGIQUE PARIETO-HYGRO-THERMO DYNAMIQUE ET PARASISMIQUE A INERTIE ET ENERGIE POSITIVE » DESTINE AU GROS ŒUVRE ET AU SECOND ŒUVRE DU BATIMENT ET SES MISES EN ŒUVRE POUR L’AUTONOMIE DES LOGEMENTS.

 

PREAMBULE :

 

La GTEB (gestion thermodynamique des enveloppes du bâti) est un modèle constructif qui permet le Bio climatisme passif/actif à ‘aide du béton végétal pour annuler les pertes statiques (ponts thermique) et actif par la géo ventilation thermodynamique (ventilation quadruple flux) pour annuler la perte dynamique du au renouvellement d’air sanitaire, l’ensemble permet d’entrevoir la possibilité de construire un habitat sain, économe et durable en Afrique.

En France nous permettons le développement d’actions nouvelles d’efficacité énergétique en vue de la nouvelle réglementation thermique 2020, pour cela il faut modifier le rapport à l’UBAT (radio d’énergie divisé par degré jour) appelé ainsi en France, au profit d’un nouveau modèle de calcul adapté aux besoins des populations pour les protéger du changement climatique.

- Le fonctionnement simultané en mode (actif-passif) des enveloppes des bâtiments et des équipements en vue d’une autonomie énergétique est possible grâce à nos recherches et développement :

- Vulgarisation du free/géo cooling (géo ventilation et géo stockage d’énergie) pour améliorer les performances des échangeurs de sol et annuler les pertes dynamiques du au renouvellement d’air neuf (qui aujourd’hui est en dessous du seuil acceptable pour une qualité de l’air satisfaisante en Europe) et inexistant en Afrique.

Pour cela il n’est plus nécessaire de se barricader ou utiliser des pompes à chaleur fonctionnant à contre cycle de la demande.

- Pour ce faire, ne plus courir après l’énergie il faut déployer des réseaux de chaleur basse température à distance et/ou à l’aide du gaz de synthèse (hydrogène/CO (gazéification à séparation moléculaire) pour un coût moindre que le gaz naturel (énergies fossiles), l’énergie fissile et la géothermie.

Utiliser en complément la géothermie de surface pour utiliser le vecteur air pour chasser la température intérieure sans apporter de nouvelles calories.

- Déployer la valorisation de chaleur fatale par micro turbine à vapeur en conversion  électrique  de nouvelle génération, pour favoriser l’énergie primaire au détriment de l’énergie finale (convention de la chaleur au pied des immeubles pour s’affranchir en partie des réseaux électriques publiques pour limiter les pertes énergétiques du au transport).

- Permettre de ne pas utiliser des équipements domotiques onéreux pour l’amélioration de la qualité de l’air intérieur, de confort et d’économie d’énergie.

- Développement de systèmes de stockage d’énergie peut onéreux fiables et simples de mises en œuvre.

 

Objectif :

 

Du bon sens pour favoriser le transfert, stockage, échange et production d’énergie Enr, hybride et statique (gratuite) à l’aide du géo/free cooling, en neutralisant les pertes statiques (des murs) par la perspirance (béton végétal)  et les pertes dynamiques (dû au renouvèlement d’air) par l’assistance de solaire à concentration au plus près du besoin et gazéification à séparation moléculaire pour prendre en charge les besoins d’ énergie des circulateurs pour réaliser ce transfert de flux important entre environnement et logements, pour permettre l’autonomie des quartiers en énergie fissile et fossile.

 

CONTEXTE :

 

Dans le contexte actuel de transition énergétique et climatique que doivent opérer tous les pays du monde, l’efficacité énergétique dans le bâtiment est l’une des grandes priorités de l’action économique des Etats et des régions mais cela ne va pas assez vite et loin du fait d’une recherche de l’innovation pas assez soutenu par de forte volonté politique.

La valorisation de la chaleur fatale avec une micro turbine à vapeur/électricité de nouvelle génération est notre priorité pour permettre les transferts de flux EnR de manière importante.

Pour ce faire ; ce projet de rupture technologique propose un modèle de performance énergétique (transfert, échange, production d'énergie et stockage) appliqué à l’habitat à fort ensoleillement ou autres pour permettre l’alternative de l’énergie fossile ou fissile. 

Notre réflexion part du constat que l'énergie est dépensée à tort pour compenser les mauvaises capacités thermiques des bâtiments, car il y a un manque de capacité hydriques, acoustique, thermique… des enveloppes avec les matériaux traditionnels (briques, béton, bois, laine de verre, de roche, etc.), qui occasionnent par ailleurs des dégradations et des pertes thermiques au fil du temps et pour améliorer l'efficacité thermique pour le confort et la santé le béton végétal est idéal.

Pour formaliser nos dires vous trouverez un comparatif qualitatif dans le dossier « Plan éco système » des différents composant de la construction.

 

Présentation du projet d’activité

 

Ce projet s’inscrit dans le modèle de performance énergétique décentralisé.

Ce système de performance énergétique innovant s’appuie sur la géo-ventilation thermodynamique (association du géo/free cooling) qui permet, à partir d’un couplage entre le solaire à concentration de petite puissance déployé au plus près du besoin et/ou la gazéification à séparation moléculaire de connecter un puits climatique pour neutraliser les pertes dynamiques, si nous utilisons préalablement une enveloppe perspirante ‘qui laisse passer la vapeur d’eau mais met pas l’air).

Notre projet représente une solution technologique et économique d’autonomie énergétique appliquée pour les sites isolés, aux habitations individuelles ou collectives (éco-quartiers, éco-villes, éco-villages), aux bâtiments tertiaires/ industriels sur le marché du neuf ou de la rénovation pour des applications consommant de 10 kWh à 900 kWh.

En climat chaud et humides notamment, les solutions envisagées aujourd'hui par le concept (Valorisation Energie Habitat et Services) se substituent avantageusement aux solutions traditionnelles des acteurs de la construction, notamment :

      L’ossature bois, qui même couplée à des dalles en béton, conduit à des surchauffes.

      L’isolation des bâtiments, qui conduit à des thermos dont le refroidissement va être assuré par des équipements énergivores fonctionnant de manière anticyclique.

      L’utilisation de trop de béton…

 

Ce projet permettra de :

 

      De développer des logements à gestion thermodynamique des enveloppes à l’aide du béton de chanvre/typha (béton végétal avec serpentins insérés dans les murs) qui permet, de par ses capacités hydriques et perspirantes, de laisser passer la vapeur d’eau mais non pas l’air.

Ainsi, nous utilisons le vecteur air issu des énergies renouvelables/hybrides afin de répondre aux situations d’urgence, d’appoint de confort (été comme hiver) et de santé des usagers (cf. utilisations du vecteur air au Canada et aux Etats-Unis) ;

 

      De produire de l’électricité EnR, de la chaleur pour remplacer nos équipements de confort énergivores en proposant des produits adaptables et modulables. Stocker l’énergie dans la roche/réseau de distribution de gaz/puits climatiques, sans utilisation du réseau local d’électricité qui est pénalisant du fait des écarts entre énergie primaire et finale.

 

Il permet ainsi de lever une des objections à l’autoconsommation et au bâtiment à énergie positive en milieu résidentiel (profitabilité économique moindre) pour créer les logements notamment Bâtiment à Energie Positive (produise plus d'énergie qu'ils en consomment), par la conversion en stockage thermique (chaleur) de l’énergie résiduelle du solaire à concentration de petite puissance non consommée en journée (mis en géo stockage) avec un rendement situé entre 65% et 98%, en fonction de l’utilisation et le dimensionnement du stockage.

Le modèle de marché émerge évoluant vers l’autoconsommation, il s’avère en effet nécessaire de développer des moyens de stockage de petite et moyenne capacité qui ne viennent pas grever le prix de revient du KwH de manière importante (notre coût de géo-stockage est estimé à moins 1 ct d'€ au kWh) en couplage avec le solaire à concentration de petite puissance (THERMODYNAMIQUE) qui présente des rendements très supérieur au solaire utilisé usuellement dans le bâtiment.

Ce géo-stockage devient gratuit au-delà de 5 recharges et décharges.

L’urgence est mauvaise conseillère, lorsque l’on maitrise un savoir-faire solutions intelligentes et urgence peuvent être mis en œuvre si cela est compris de tous et qu’un éco système économique soit mis en place.

 

Un cout d’avance

 

Pour obtenir une étanchéité du bâtiment, nous avons un coup d'avance.

Nous avons anticipé́ sur les pertes thermiques qu’elles soient statiques ou dynamiques.

Prendre en compte de manière plus précise les aspects de transfert, d’échange, stockage et restitution de chaleur de maniéré importante.

Nous avons intègré la méthode de calcul thermique simplifié adapté aux pays à fort ensoleillement.

 

Innovation et brevets.

 

L’idée générale à l’origine de ce projet est d’augmenter les flux thermiques de façon importante en milieu ensoleillé dans l’habitat, gratuitement, pour qu'ils soient supérieurs aux déperditions du bâti.

On recrée ainsi les caractéristiques des murs anciens et le système de tour à vent utilisé pendant plusieurs centaines d’années au Moyen Orient et Maghreb avec les patios pour rafraîchir les logements en les adaptant aux normes de confort modernes et de sécurité parasismiques.

 

Cet ensemble technologique

 

Les innovations sont basées sur 5 brevets :

 

      Un brevet sur la base d'une ventilation mécanique de la géo ventilation thermodynamique (quadruple flux) pour optimiser le transfert d'énergie gratuit pour refroidir les logements et qui permet l'optimisation des échanges thermiques entre l'environnement extérieur et le logement sans consommation d’énergie carbonée (possible de couplage géothermie - solaire à concentration, bio masse déchet/bois...) pouvant être matérialisé par un réseau de chaleur basse température ;

 

      Le mur en béton de végétal : grâce à l'absence de pont thermique et sa gestion hydrique de la vapeur d'eau, il permet d'utiliser le vecteur air/ géo-ventilation thermodynamique à moindre coût financier.

Il permet de développer des logements à gestion thermodynamique des enveloppes, du fait de la réduction de 70% du besoin de par les enveloppe l’autonomie est assuré à moindre coût financier par les EnR;

 

      Le géo-stockage : développement de sondes spécifiques pour transférer la chaleur solaire/gazéification dans la roche, en vue d'être convertie ultérieurement en électricité ou en thermique.

Ou à l'aide d'un puits hydrogéologique (sable et eau) qui se régénère à l'aide des eaux de pluies et du solaire à concentration de petite puissance.

 

      La gazéification à séparation moléculaire/ solaire thermodynamique à concentration 5ème génération utilisé au plus près du besoin, permettant une production d'énergie renouvelable locale sans utilisation du réseau public, et qui produit 1/3 d'électricité, 2/3 de chaleur (utilisé dans le cadre d'une boucle de transfert de flux thermiques afin d'assurer les besoins calorifiques et frigorifiques des logements).

Possibilité de produire de l’hydrogène décartonné pour faire du gaz de synthèse compatible avec le réseau de gaz naturel et à coût moins onéreux que le gaz naturel.

      Le solaire à concentration au plus près du besoin rendement 35% supérieur au photovoltaïque doublé grâce aux micros turbines.

 

De plus, en exploitant les déchets ménagers avec La gazéification à séparation moléculaire et la transformation de la partie résiduelle au travers de petite unités de transformation traité 100% des déchets ménagers sans coût pour les populations, odeur et pollution, nous pallions aussi à l’intermittence des  énergies renouvelables dans l’habitat à l’aide de l’hydrogène des plastiques enfoui ou incinéré (perte partiel ou total de la matière) …

 

Descriptif du système de performance énergétique dans le bâtiment / principe de fonctionnement :

 

Le principe de fonctionnement se décompose en 4 éléments :

 

      Un mur en béton de chanvre (fibres végétales) à énergie et inertie positives, qui permet le fonctionnement actif et passif simultanément (nouveauté), grâce à sa fonction perspirante (qui laisse passer la vapeur d'eau mais pas l'air), ce qui permet une Gestion Thermodynamique des Enveloppes du Bâti (GTEB) ;

      Une compensation des déperditions thermiques à plus de 100% par le biais d'une quadruple flux thermique qui transfert et restitue des flux très importants créés gratuitement par le géo stockage/solaire à concentration (géo/free cooling). Les équipements du système de géo ventilation (les circulateurs, auxiliaires de ventilation) fonctionnant à l’aide de l’énergie électrique/thermique solaire, de ce fait ils ne nuisent pas au rendement énergétique global.

Notre rendement global, est à l’inverse de tous les autres systèmes de confort, plus la température sera élevé plus le rendement sera élevé.

      Un géo stockage de la chaleur produite par le solaire à concentration de petite puissance/gazéification.

      Le solaire à concentration au plus près du besoin et la gazéification qui peuvent produire l’énergie à moindre coût que les énergies fossiles, fissiles et renouvelables.

 

En milieu chaud et humide, l’interaction de ces éléments permet le déploiement gratuit de la gestion de la vapeur d'eau (changement de phase par le biais de la condensation vapeur/liquide) dans les enveloppes du bâtiment.

Le mode actif par le biais du solaire à concentration de petite puissance permet le stockage inter saisonnier.

Ce dernier produit simultanément, au plus près du besoin, de l'électricité, de la chaleur et force motrice qui pourra être stockée en sous-sol dans la roche ou autres et ensuite convertie en électricité ou en thermie pour refroidir/chauffer en partie ou totalité les logements.

 

Avantages comparatifs de notre système :

 

      Contribution à des logements confortables, sains et économes en énergie.

      Confort, bien être

      Aucune pollution de l'air, ni de l'eau, ni des sols

      Gain à la revente des logements car nos équipements sont de longue vie.

      Aucun rejet de CO2 (valeur non prise en compte dans la réglementation thermique française)

      Solution alternative aux constructions traditionnelles en béton, solutions d’isolation intérieur ou extérieur (bio climatisme passif).

      Rendement du système proportionnel à la chaleur extérieure, permettant de compenser par des flux thermiques importants EnR, les déperditions thermiques du bâti. 

      Recyclabilité de 100% des équipements et matériaux.

      Longévité du système (plusieurs dizaines d’années).

      Coût énergétique de l’habitat stabilisé compte tenu des paramètres connus (rendement du panneau, ensoleillement local et durée de vie des équipements (ce qui n’est pas assuré par les exigences de performance énergétiques exprimées en termes de kWh/ m²/an - exemple de la réglementation thermique française 2012).

 

 

DESCRIPTION :

 

La GTEB, s’applique dans le domaine de la construction.

A partir de matières premières renouvelables et disponibles, le concept s’inspire des techniques et du bon sens de nos ancêtres, alliant l’empirisme aux dernières technologies en matière de gain et de performance énergétique.

L’ensemble est pensé et conçu de telle sorte que ses fonctions autorisent un vrai confort aux habitants, et des économies de 80 à 90 %.

Le différentiel peut être réalisé à l’aide d’EnR pour un coût faible.

Son caractère innovant réside dans le fait qu’aucune des différentes techniques antérieures ne réunit tous les paramètres utiles dans la construction du futur qui doit impérativement répondre aux nouvelles normes énergétiques, parasismiques et de développement durable.
Si l’on considère un mur, tel qu’il est conçu ordinairement, celui-ci ne comporte qu’un bloc et un isolant non performant.

La gestion de l’hygrométrie est négligée, tout comme les notions de transfert des températures, d’inertie, d’économie d’énergie, de simplification de mise en œuvre, d’efficacité de masse thermique, de son auto régulation et de protection sismique.
L’invention regroupe tous ces paramètres.
Elle est constituée de deux éléments majeurs que nous allons présenter séparément : le bloc de béton spécifique et son complément, le béton de chanvre.


Dans le contexte actuel, et au regard d’une synergie intelligente par sa grande pertinence, le mur à énergie positive répond tout naturellement aux impératifs des objectifs énergétiques à atteindre, soit une performance de  gain d’efficacité global de l’ordre de 60 à 70 % par le mur, 19 à 20% par les systèmes dynamiques permettant les échanges d’air neuf (en connexion solaire ou/et gazéification).

La masse thermique est protégée par le béton de chanvre en isolation extérieure des variations de température extérieures importantes.

Le mur ainsi constitué, procure un confort et une régulation thermique intérieure très précise et de façon autonome.

Ainsi nous n’avons plus cas joué sur les transferts de flux énergétique entre environnement et logement.


En effet, sa structure conçue et pensée dans l’idée majeure de l’inertie, sa forme prévue pour recevoir toutes techniques propres aux nouvelles technologies architecturales tout particulièrement en matière énergétique, et sa mise en œuvre simplifiée quoique hautement réfléchie, offrent un panel complet, répondant de plus aux normes parasismiques.

Le mur, ainsi présenté, s’adapte parfaitement aux différents concepts de performance énergétique.

Il procure un réel confort grâce à l’assemblage de sa masse thermique et de son isolation en béton de chanvre, idéalement complémentaires.

Grâce à son inertie parfaite, les performances hygrothermiques sont optimisées par l’intégration de réseaux hydrauliques chauffants ou rafraîchissants, couplés à un stockage EnR. Ce stockage garantit l’autonomie énergétique du mur à moindre coût financier.

Ainsi assemblés, ces éléments permettent d’améliorer durablement le confort des habitants, en sachant que produire du frais coûte habituellement 3 fois plus cher que produire du chaud, ce qui permet d’avoir une solution pour les zones à fort ensoleillement

Le mur présente certaines caractéristiques des murs anciens de 8 à 10000 ans pour permettre d’associer des équipements actifs fonctionnent sur la récupération, transfert d’énergie primaire EnR :

-          L’isolation par sa barrière thermique

-          La masse du mur, son inertie de 400kg/m2

-          La régulation hygrométrique très puissante, grâce au transfert d’énergie, à la régulation du taux d’humidité de l’air ambiant et un confort d’été incomparable 

-          Son fonctionnement est totalement naturel, et joue avec les différences de pression entre l’intérieur et l’extérieur du bâti.

 

LE MUR:
 

Est un bloc aggloméré de béton, coffrant, à alvéoles verticales, permettant de réaliser une structure parasismique de plusieurs niveaux, et d’incorporer de la masse thermique auto régulant et régulée.

Son profil extérieur en queue d’aronde permet une accroche mécanique de l’isolation en béton de chanvre.
 

LE BETON VEGETAL :
 

Est composé d’un agrégat, la chènevotte, et d’un liant certifié.

Sa mise en œuvre se fait par projection.

 

Caractéristiques et propriétés :

 

D’un lambda de 0,070, l’agrégat est un matériau hautement isolant qui apporte de plus un confort hygrométrique optimal et incomparable grâce à la capacité d’absorption naturelle de ses composants.

Il est 3 fois moins lourd que les autres agrégats naturels ou artificiels, avec une masse volumique moyenne de 350 kg/m3.

Sa production se fait localement, il est durable et recyclable notamment dans du compost ou pour amender les terres.

De plus, sa composition présente de grands intérêts : l’agrégat est un efficace « piège à carbone » ; un composant agit comme répulsif naturel des nuisibles, et un autre est un anti bactérien naturel.

L’agrégat est également ductile.

Il résiste à des déformations 15 à 20 fois plus importantes que les agrégats ordinaires.
Il doit être enduit d’un autre agrégat naturel ou artificiel, fibré ou non.

 

Avantages :

 

-          Economie d’énergie à la production

-          Confort et isolation permanente

-          Mise en œuvre moins lourde

-          Adaptation à la réhabilitation et au neuf

-          Bio dégradabilité

-          Permet de favoriser les transferts, échanges, stockage voire création d’énergie primaire EnR

 

LA MASSE THERMIQUE :


La masse thermique d’origine minérale a pour fonction de gérer humidité et températures :
- par transfert
- par stockage
- par régulation
- par diffusion

 

MODE DE REALISATION d’un mur :

 

1-    Coulage fondations béton armé, avec attentes verticales

2-    Maçonnerie par collage

3-    Coulage béton armé dans les alvéoles, des chaînages ou potelets suivant normes parasismiques.

4-    Mise en place réseaux et gaines techniques (EU, adduction d’eau chaude/froide, box et câblages électriques, etc…)

5-    Mise en place dans les alvéoles du réseau hydraulique pour le rafraîchissement et/ou le chauffage

6-    Remplissage des alvéoles avec de la masse thermique

7-    Projection du béton de chanvre sur la face extérieure

8-    Enduit de finition extérieure

9-    Enduit de finition intérieure

 

SUSCEPTIBILITE D’APPLICATION INDUSTRIELLE

 

L’objectif, pour diminuer l’impact négatif sur l’environnement, est de produire localement les différents éléments du mur.

En développant cette production locale, la maîtrise du prix sera assurée.

- usine de production du mur

-usine de production de liant

-usine de production d’enduit terre

-usine de transformation chanvre.

 

ABREGE

 

Le mur (GTEB) est un système constructif innovant associant une structure parasismique moderne et deux autres techniques ancestrales ayant fait leurs preuves dans leur pouvoir isolant et la gestion naturelle de l’hygrométrie intérieure des bâtis.

La régulation thermique intégrée et autonome en fonctionnement et énergie, garantit une stabilité d’un très grand confort et une utilisation normale aux occupants quelles que soient les conditions climatiques extrêmes rencontrées.

(Froid, chaud ou très chaud, et très humide). Le complément énergétique peut être mis en œuvre de façon économe en équipements et coût énergétique.

 

 

LA RSE, odd FACTEUR DE PERFORMANCE DURABLE


 
KERATIS environnement, de par ses innovations et sa gouvernance, s’investie dans la résilience des territoires pour apporter aux populations de la durabilité dans les projets proposés, l’utilité pour ses clients dans le long terme et la création et le partage de la valeur, avec une attention particulière accordée pour se dépasser dans ses objectifs.
 

Dans ce contexte, la Responsabilité Sociale des Entreprises (RSE) et Obligation de Développement Durable (ODD) sont des atouts et viennent s’insérer et compléter des actions menées de longue date dans la recherche et le développement de produits et d’une philosophie environnementale.
 

KERATIS environnement, permet désormais d’intégrée pour ses clients la stratégie du respect environnementale, internationale considérée comme un élément déterminant pour maîtriser son risque climat face à nos clients mais surtout financier.
 

KERATIS environnement de par son dynamisme aux respects des règles environnementales internationales à de ce fait tissé des liens avec des gestionnaires d’actifs, services financiers spécialisés dans le green fonds…
Afin d’attirer des fonds pour financer ses projets.
 
Nous sommes convaincus qu’au-delà des impacts positifs qu’elle génère pour la collectivité, la RSE doit être considérée comme un facteur de performance.


C’est clairement un atout de conquête commerciale, un puissant vecteur d’innovation produits, une aide à l’anticipation et à la réduction des risques et une source d’engagement et de motivation des collaborateurs.


FINANCER LA TRANSITION ENERGETIQUE AVEC DES GREENS BONDS
UNE DEMANDE ET UNE EXIGENCE CROISSANTE DES INVESTISSEURS

 
Si le marché des greens bonds n'est pas nouveau, l'offre et la demande évoluent.


La demande surtout.


Les investisseurs veulent désormais des preuves du côté « vert » des obligations, des garanties que les investissements répondent réellement à l'objectif environnemental des obligations vertes.


La confiance accordée a priori à un émetteur bien noté par les agences de notation et qui promet par ailleurs d'investir dans des projets environnementaux ou sociétaux ne suffit plus.


L'enjeu est donc bien de donner de la robustesse aux obligations vertes et d'éviter ainsi que l'engouement qu'elles suscitent ne soit freiné par des soupçons de green-washing.


Pour qu'elles soient un outil efficace de financement de la transition, les obligations vertes doivent être crédibles et inattaquables.


Les greens bonds, il  s'agit de lignes directrices dont le but est de promouvoir la transparence environnementale et de l'intégrité au marché.
 
Toutefois, pour bénéficier de ces fonds il est intéressant de faire certifier ses projets par un organisme international qui permet ensuite l’accès à ces greens bonds.
 
1. Renforcer la méthode


Aujourd'hui, il n’existe des méthodes robustes et reconnues pour l’évaluation des projets, elles sont orientées sur des évaluations des projets que les obligations sont appelées à financer.
 
2. Elargir aux grands projets de transition énergétique et écologique


Les obligations vertes restent utilisées majoritairement par des acteurs publics ou des entreprises dont l'activité est liée à des questions de développement durable (comme les acteurs de l'énergie par exemple).
 
Ce véhicule néanmoins aujourd’hui finance des projets de transition dans des entreprises pour qui le « lien à l'environnement » sera moins évident.
C'était notamment le cas hier d'Unilever et la rénovation de ses usines, d'Unibail et de son parc immobilier et demain peut-être d'un Total, BP, Vallourec ou Eramet ? Une méthodologie qui garantit la plus-value environnementale ou sociétale des projets financés sera d'autant plus nécessaire pour rassurer les investisseurs et les parties prenantes que l'activité de l'entreprise sera sujette à controverse.


Et c'est ainsi qu'on pourra financer le nombre le plus large de projets des entreprises engagées dans la transition et souhaitant limiter sa dépendance aux risques climat.
 
3. Convaincre les émetteurs


Les entreprises et les collectivités qui se financent aujourd'hui grâce aux greens bonds peuvent utiliser les outils de mesure et de reporting suffisants pour établir les impacts (positifs ou négatifs) sur l'environnement réalisé et le social des projets financés.
 
Pour bénéficier  d'investisseurs plus large, de l'effet important d'image liée à ce type d'émission, et de taux d'emprunt qui sont plus avantageux, KERATIS environnement apporte des éléments importants de preuves du bien fait de ses équipements par le biais d’une étude d’analyse technico-économique qui permet de constater le développement favorable de notre stratégie.
 
KERATIS environnement répond aux projets environnementaux de l’économie circulaire (déchets), de l’énergie propre (solaire à concentration de nouvelle génération, craquage thermique, des logements sains, confortables, économes et durables.
 

Produire, stocker l’énergie autrement

Développement de nouvelles technologies.

 

Craquage thermique à très haute température (hydrocarbures et aussi secondaire) sans oxygène et en milieu clos….

 

Le solaire à concentration de 5 -ème génération au plus près du besoin dont nous avons changé l’architecture pour améliorer le rendement et les coûts, afin de produire de l’hydrogène.

 

Pour un mix énergétique pas tout électrique

 

Eco Green

Un package réserver aux audits d’efficacité énergétique au service des industriels, des agriculteurs et des prometteurs immobiliers.

 

GREEN industries:

 

Un projet consacré à l’accompagnement des industriels opérant dans les différents secteurs pour l’optimisation de leur consommation énergétique et l’économie de leurs factures, et ce, grâce à un audit énergétique permettant de diagnostiquer l’existant pour proposer des solutions efficaces.

 

GREEN building :

 

Spécialement réservé à l’assistance des acteurs intervenants dans le domaine du bâtiment (architectes, promoteurs immobiliers…) pour l’optimisation des différentes pratiques de l’efficacité énergétique conformément à l’approche des bâtiments Basse consommation et à énergie positive  (solaire à concentration de 5 ième génération au plus près du besoin, climatisation au gaz et conditionnement d’air neuf par puits climatique, éclairage, eau chaude sanitaire…).

 

GREEN économie circulaire :

 

La gestion des déchets ménagers, agricoles, industriels … est un souci quotidien.

 

Pour cela KERATIS environnement se propose de gérer vos déchets sur contrat de performance.

 

Un seul interlocuteur pour tout gérer et répartir la richesse entre les citoyens et notre organisation.

 

ECO B TO B

 

Il s’agit de l’ensemble des solutions technologiques de l’exploitation de l’énergie solaire à concentration/Gazéification à très haute température sans oxygène et en milieu clos, le tout au plus près de la demande pour des applications quotidiennes, de production/stockage de façon économiquement viable auprès des industriels des besoins ruraux, des agriculteurs et des villes nouvelles/prometteurs immobiliers.

 

Pourquoi stocker ?

 

Car les qualités des énergies renouvelables sont souvent occultées par l'un de leurs défauts : elles produisent de façon intermittente et plus ou moins prévisible.

Autrement dit, on ne peut pas compter sur elles de façon systématique !

Difficile dans ces conditions d'intégrer leur production dans un schéma général et global d'alimentation en électricité.

Ce qui nous à amener à réfléchir à un véritable modèle économique viable et fiable, comme l’indique la proposition 7 des ODD des Nations Unis ratifié par 193 pays : Garantir l’accès de tous à des services énergétiques fiables, durables et modernes à un coût abordable.

 

KERATIS environnement vous aide à mieux intégrer tous les paramètres dans vos objectifs de risques climatiques.

 

Industries :

 

Un projet dédié à l’accompagnement technico-économique des industries agro-alimentaires halieutiques, pétroliers, du textile, du déchet, des boues de STEP, des métaux lourds, rares.…

Pour la conception, le dimensionnement et l’implantation de nos installations à grande échelle adaptables aux différents procédés industriels.

 

Agriculture « Agro-écologie » :

 

Un projet dédié à l’accompagnement des agriculteurs qui souhaitent développer leur chiffre d’affaires à l’aide d’un engrais de qualité, économiser leurs factures énergétiques à travers l’intégration du solaire comme alternatif écologique durable dans les exploitations agricoles.

Cet accompagnement concerne la conception, le dimensionnement et l’implantation des installations solaires à grande échelle pour une autonomie énergétique absolue ou partielle aux zones rurales, et ce, dans les différents volets d’exploitations énergétiques notamment : le pompage solaire, l’énergie domestique, la climatisation et le conditionnement d’air …).

 

Building :

 

Destiné à l’accompagnement technico-économique des promoteurs immobiliers dans leurs projets global d’aménagement et d’installation solaire à concentration au plus près du besoin pour satisfaction de leurs besoins énergétiques résidentiels et tertiaires, à savoir : réseau chaleur/froid, géothermie de surface, géo-ventilation, rafraichissement et conditionnement d’air, éclairage, chauffe-eau sanitaire…

 

Electrification rurale :

 

L’électrification rurale est un problème avec les technologies actuelles, pour cela KERATIS environnement a développé la production de gaz propre qui vient en complément de l’énergie solaire.

Ainsi plus besoin d’installation hybride polluante à l’aide de groupe électrogène.

Pour faciliter le développement énergétique en zone rurale KERATIS environnement investit dans ses équipements en contrepartie de garanties d’ETAT.

 

Boues de STEP :

 

L’élimination des boues de stations d’épurations urbaines ou industrielles est un problème pour les collectivités.

 

KERATIS environnement, propose une solution en couplage méthanisation, gazéification haute température pour séparer métaux lourds des boues et ainsi vitrifier les minéraux des boues pour se servir de stabilisateur (sous couche routière), marché important en Afrique.

 

 

LA COMPENSATION CARBONE

 

La compensation carbone consiste à financer un projet dont l’activité permet d’éviter des émissions de gaz à effet.
Ce financement s’effectue via l’achat de crédits carbone utilisable par toutes, entreprises, collectivités territoriales ou simples citoyens, la compensation carbone ne s’envisage qu’à l’issue d’actions de réduction de sa propre empreinte carbone ! Elle répond à des règles méthodologiques strictes.

Le Principe


Le principe sous-jacent de la compensation carbone est que les impacts d’une tonne de carbone émise quelque part peuvent être neutralisés par la séquestration stockage à long terme du CO2 hors atmosphère (foret, océan ou la réduction d’une autre tonne de carbone ailleurs.

Chaque tonne de GES évitée par un projet de compensation, exprimée en Tonne d’équivalent CO2 unité de mesure commune à tous les gaz à effets de serre (TéqCO2) est certifiée par la délivrance d’un crédit carbone.

Les particuliers, entreprises, collectivités, ou évènements peuvent volontairement compenser tout ou une partie des émissions qu’ils n’ont pas pu réduire en achetant ces crédits carbones, unités correspondant à une Téq CO2 évitée sur un projet de compensation.

La mesurabilité

les émissions de GES évitées doivent être comptabilisées sur la base d’une méthodologie.

Méthode de calcul des économies de GES réalisées grâce au projet.

Elle est approuvée par un tiers indépendant. voir le glossaire validée par un tiers indépendant.
 

La vérifiabilité
 

un auditeur indépendant vérifie annuellement les économies de GES réalisée sur le projet.
La permanence
les émissions de GES doivent être évitées pendant au moins 7 ans.
 

L’additionnalité


le projet doit permettre d’éviter des émissions de GES par rapport à une situation de référence.

Le porteur du projet doit également prouver que sans le revenu issu de la vente des crédits carbone, son projet n’aurait pas pu être mis en œuvre.

Les Projets


SUR LESQUELS COMPENSER SES ÉMISSIONS
Les projets peuvent être de différentes tailles et mis en œuvre dans des zones géographiques diverses.

Cela explique la diversité des prix des crédits carbone qui s’échelonnent entre 0,50 € et 30 €.
A cause de la prédominance historique du mécanisme de compensation MDP Mécanisme de Développement Propre.

Mécanisme de compensation entre un pays industrialisé et un pays en développement instauré par La COP 21, beaucoup de projets sont menés dans les pays en développement.
Hormis le MDP, des standards dédiés à la compensation volontaire se sont développés pour garantir le respect de certaines règles.

EN SAVOIR Pourquoi
DANS UN PAYS EN DÉVELOPPEMENT ?
Cela vient principalement du fait que ce sont les projets issus du MDP qui ont été historiquement les premiers projets de compensation carbone.
De plus, pour qu’un projet soit éligible à la compensation carbone, il doit être additionnel.

C’est-à-dire qu’en l’absence du projet, il n’y aurait pas eu d’économies de CO2.
Cette additionnalité est qui est souvent réelle dans les pays en développement car ils ne disposent pas de solutions techniques et financières pour éviter des émissions de CO2.
Les types de projets


DE COMPENSATION


Un projet de compensation carbone dans un pays en développement s’appuie sur des méthodologies validées par la CCNUCC dans le cas des projets MDP ou par des standards dans le cas des projets volontaires.
Ces crédits carbone Kyoto (ou CER) initialement dédié au marché réglementé peuvent également être acheté volontairement par des acteurs économiques, des collectivités ou des particuliers.
Les crédits carbone volontaires (ou VER) ne peuvent être achetés que par des acheteurs volontaires.

Les méthodologies de projets de compensation dans les pays en développement couvrent un large éventail de secteurs allant de la production d’énergie renouvelable, à l’efficacité énergétique en passant par l’agroforesterie ou la destruction de méthane.
Un projet de compensation carbone, volontaire ou non, doit disposer a minima de :
PDD Project Design Document - Document technique contenant les informations essentielles et détaillées du projet.

Il est validé par un auditeur et rendu public.voir le glossaire validé par un auditeur indépendant,
• Registre public,
• Vérification annuelles des économies de CO2 par un auditeur indépendant,
• Standard de certification.
• Avantages à compenser
• dans un pays en développement
• L’accroissement de l’effet de serre observé aujourd’hui résulte pour beaucoup de l’accumulation des émissions des pays développés depuis le début de la révolution industrielle au milieu du 19ème siècle. Or les pays du Sud sont les moins responsables mais demeurent les premières victimes des conséquences des changements climatiques.


sur les projets mis en œuvre dans les pays en développement
Les projets de compensation dans les pays en développement concernent l’énergie (remplacement de combustibles fossiles, amélioration de l’efficacité énergétique, développement d’énergie renouvelables, etc.).

La foresterie est également très présente dans la représentation des projets Sud.
Les projets peuvent être de différentes tailles, ou encore être mis en œuvre dans des zones géographiques diverses, ce qui explique la diversité du prix du crédit carbone.

Les projets de compensation carbone peuvent dépasser leur dimension environnementale et permettre d’améliorer significativement les conditions de vie de ces populations.

Dans ce cas, la démarche de compensation dans un pays en développement s’inscrit dans une politique plus large d’engagement pour une solidarité internationale.


EN SAVOIR

Les perspectives d’évolution post 2020
L’article 6 de l’Accord de Paris porte sur les mécanismes et introduit des modalités de coopération volontaire (échange de réductions d’émissions), avec la mise en place d’un mécanisme centralisé sous l’égide de la CCNUCC pour contribuer à la réduction des émissions de gaz à effet de serre (§4 à §7) et échanger les réductions d’émissions réalisées : les notions d’intégrité environnementale, de non double compte, et de robustesse de la comptabilisation des réductions seront appliquées à ce mécanisme.


 

Intérêt de la mise en place d'une filière industrielle micro thermodynamique

 

Aujourd'hui la solution de production d'énergie solaire décentralisée proposée par les différents opérateurs est celle qui consiste à mettre en place des panneaux photovoltaïques couplés à des batterie électrochimiques.

 

Aucun de ces équipements ne pourrait aujourd'hui être fabriqué au Sénégal à un prix de revient compétitif.

 

L'Europe elle-même, malgré les investissements colossaux réalisés  n'a pas pu rester compétitive sur le marché mondial.

 

Cette situation conduit à devoir importer des produits coûteux en devises sans pouvoir jamais développer une réelle filière de production nationale.

 

L'alternative raisonnée est le développement d'une filière de production de micro centrales solaires thermodynamiques de cinquième génération conçues par Isula Tech.

 

Leur production peut être réalisée dans des usines de taille réduite et sans la mise en œuvre de moyens techniques et financiers démesurés.

 

Une usine de fabrication métallique 'standard' peut tout à fait convenir.

 

La matière première est du métal à plus de 90%.

 

Pas besoin de filière silicium, de salles blanches, de gaz rares et métaux rares comme dans le photovoltaïque.

 

Plus besoin donc d'usines à plusieurs centaines de millions d'euros.

 

Un autre intérêt est celui de pouvoir développer une réelle filière nationale avec le développement de la sous-traitance et de la recherche universitaire.

 

Elles trouveront dans le développement du thermodynamique une source de travail et de croissance.

 

Une nouvelle génération sortie des universités saura rapidement maîtriser et faire évoluer cette technologie.

 

Les nombreux emplois pérennes créés dans la filière au Sénégal et non pas dans un pays étranger seront une source de richesse (fabrication, installation, entretien, supervision, etc.).

 

Un autre intérêt de la filière thermodynamique est qu'elle permet de mettre en œuvre des techniques de stockage de l'énergie qui la aussi ne font pas appel à de coûteux matériels importés comme les batteries sodium-souffre et les différentes combinaisons du lithium qui sont les techniques utilisées avec les centrales photovoltaïques.

 

Le stockage chaleur de surface ou enterré (géo-stockage de surface ou en profondeur), les stations de transfert d'énergie par pompage (STEP) et le cracking à haute température d'hydrogène transformable en méthane et qui est utilisable dans la filière du gaz naturel sont des techniques qui offrent encore une fois l'avantage de ne pas avoir à sortir de devises du Sénégal.

 

Contrairement au photovoltaïque, le thermodynamique est particulièrement adapté au chauffage et à la climatisation de locaux sans mise en œuvre de coûteuses et fragiles pompes à chaleur.

 

N'oublions pas un point déterminant qui est que, contrairement au photovoltaïque qui perd en rendement à partir de 25 ° Celsius, l'augmentation de température n'a aucune incidence sur le rendement du thermodynamique, bien au contraire.

 

Ajoutons encore la durée de vie de la thermodynamique qui est d'au moins 50 ans sans baisse de rendement alors que le photovoltaïque voit son rendement baisser avec les années pour finalement s'éteindre au bout de 25 ans.

 

Parlons enfin du recyclage.

 

Il suffit de refondre du métal pour produire une nouvelle microcentrale thermodynamique.

 

Mais que faire des vieux panneaux photovoltaïques qui contiennent des terres rares hyper-polluantes comme entre autres

 

le tellurure de gallium ?

 

Ces quelques éléments amènent forcément à envisager la mise en œuvre d'une filière nationale Sénégalaise de micro centrales solaire thermodynamiques de cinquième génération (brevet Isula Tech), filière qui pourra être entièrement maîtrisée par les industriels et scientifiques Sénégalais.

 

 

Transparence Ecologique
 

 La transparence écologique ça serait de dire que ce n’est pas les énergies fossiles qui polluent mais la combustion.  Pourquoi utiliser des EnR non rentables/stockables alors qu’il suffit de proscrire la combustion ?

 

 

 

 

 Lire la suite...

Nos Services
 
 
Vous souhaitez développer votre chiffre d'affaires tout en réduisant vos frais.
 

 

 

 

 

 

 Lire la suite...

Qui Sommes-Nous ?
 
KERATIS Environnement Sénégal est une société spécialisée dans l’économie circulaire et la mise en place d’un programme RSE et Objectifs de Développement Durable(ODD) permettant d’atteindre  et de respecter l’accord  COP 21.
 

Lire la suite...